Quel rapport entre amiante et vermiculite ?

Qu’est-ce que la vermiculite ?

La vermiculite est un minerai naturel de la catégorie des Silicates dont la couleur varie dans différence nuances de brun et beige. Dans son milieu naturel d’où elle est extraite, elle est parfois associée à l’amiante. Sous l’effet de la chaleur à environ 1 000 °C, elle subit une expansion et augmente de volume, c’est ce que l’on appelle l’exfoliation. Sa résistance au feu et à la chaleur associée à une faible densité sont des caractéristiques qui ont favorisé son utilisation dans l’isolation thermique, l’ignifugation ou la protection au feu de nombreux ouvrages dans le bâtiment. Elle peut être utilisée en vrac ou comme additif à d’autres matériaux tel que le béton par exemple.

C’est en particulier pour sa grande capacité à retenir l’eau qu’elle est également utilisée dans le domaine de la culture et du jardinage.

VERMICULITE - Amiante

 
 

Amiante et vermiculite, une histoire du passé ?

VERMICULITE - Amiante

La vermiculite principalement utilisée aux États-Unis ou au Canada provenait notamment d’une mine située à Libby (États-Unis) et dont l’exploitation s’est faite de 1920 à 1990. Commercialisée pendant des dizaines d’années sous le nom commercial de Zonolite ® Attic Insulation, cet isolant vendu principalement au Canada ou aux USA provenant notamment de la mine Libby contenait de la vermiculite mais également des fibres d’amiante de type trémolite. C’est ainsi que certain matériaux ou produits constitués de vermiculite ou la vermiculite utilisée en vrac peuvent révéler la présence d’amiante.

Un recours collectif à l’encontre du fabricant GRACE CANADA filiale de W.R. GRACE & CO déposé auprès de la justice Canadienne à d’ailleurs pris fin 2016. Un grand nombre de propriétaire de bâtiment contenant cette vermiculite amiantée ont perçus une indemnisation.

La mine de Libby fut fermée en 1992 et dépolluée dans les années 2000 pour un montant d’environ 120 millions de Dollar.

Même si la vermiculite en tant que tel n’est pas de l’amiante, il convient donc d’être prudent lorsque l’on rencontre ce type de produit dans le bâtiment et de faire analyser systématiquement un ou plusieurs échantillons afin de faire rechercher la présence éventuelle d’amiante.

Publié le : 24 Août 2018

Retour aux actualités